Vous êtes ici : Accueil / Le réseau bmi / Ma médiathèque

La salle des boiseries

patrimoine1.JPG

Les boiseries de Moyenmoutier à la bmi. 
Photographie Stéphane Calmels - Ville d'Épinal.

"Dans l'histoire architecturale des bibliothèques, la formule de la galerie, à parois tapissées de livres, caractérise l'époque classique. […] Ce sont toujours les murs qui servent de support aux rayonnages à livres. […] Il existe, en France un exemple de rayonnages à livres du XVIIIe siècle qui, dans leur état actuel, paraissent comparables au « stall-system » : ce sont les magnifiques boiseries de la bibliothèque monastique de Moyenmoutier dans les Vosges. […]"

André Masson, inspecteur général des bibliothèques de France. - "Deux bibliothèques du XVIIIe siècle de plan exceptionnel : Moyenmoutier et Cambrai", in Bulletin des bibliothèques de France, Paris, n°7, juillet 1964. (cote bmi : DOC BIB P/M)

Avant de trouver leur place au cœur de la bmi, les boiseries ont connu plusieurs déménagements.

AU XE SIÈCLE, DANS LA VALLÉE DU RABODEAU
  patrimoine2.JPGSaint Hydulphe et les abbayes de la vallée du Rabodeau. Recueil factice de 94 gravures et portraits. Collection bmi Epinal. Cote REC-EST 73 P/R

L'abbaye de Moyenmoutier, une des plus importantes de l'ordre des Bénédictins, doit son appellation à sa situation géographique. Moyenmoutier, dont le nom signifie le monastère du milieu, située entre Étival et Senones est l'une des abbayes qui composent la « Croix sacrée de Lorraine », le cœur de cette croix mystique. Si l'abbaye fut fondée en 670, la présence de la bibliothèque est attestée dès 950.

A cette époque, la bibliothèque rassemble principalement les ouvrages nécessaires à l'étude des textes sacrés. Victime d'un incendie en 1252, la bibliothèque connaîtra, au XVIIe siècle un essor remarquable, sous l'impulsion de Dom Hyacinthe Alliot avec la création d'Académies.

Au sein de ces institutions, les religieux mettent en commun leurs recherches et leurs connaissances. L'éventail des savoirs est élargi à toutes les disciplines : théologie, histoire, droit, archéologie, médecine… La création d'une bibliothèque, qui les rassemble, devient nécessaire.

« TOUS LES LIVRES QUI EN VAUDRONT LA PEINE »                        
 

C'est en ces termes que Dom Humbert Belhomme, abbé de Moyenmoutier, s'adresse à Dom Augustin Calmet, en 1710 :       « Je désire que nous continuions à former notre bibliothèque selon le plan que nous nous sommes proposés, qui est d'avoir tous les auteurs originaux grecs et latins, toutes les nouvelles éditions de Paris et tous les nouveaux livres qui en vaudront la peine ». 

Ensemble, les deux religieux vont constituer une exceptionnelle collection de livres ; il s'agit, en effet, d'une collection structurée, selon un classement thématique, dont l'importance va bientôt poser problème en terme de place. En 1763, le jurisconsulte Thibault, atteste qu'elle est l'une des plus considérables et des plus curieuses d'Europe. 

 patrimoine3.jpg

Catalogue de la bibliothèque de l'abbaye de Moyenmoutier en deux volumes, dressé en 1727 par Dom Humbert Belhomme.Collection bmi Epinal, Cote MS 4 P/R et MS 5 P/R

  1765 : UNE ANNÉE DE RECONSTRUCTION 

patrimoine4.jpg  L'abbaye de Moyenmoutier au XVIIIe siècle (lithographie de Ravignat).

La bibliothèque se trouvait au premier étage de l'aile est. 
C. Charton, Revue pittoresque, historique et statistique des Vosges...,
Epinal : Ponton fils, 1841. Collection bmi Epinal, Cote in-4/82 P/R.

Au milieu du XVIIIe siècle, Dom Barrois, abbé de l'abbaye de Moyenmoutier, entreprend la reconstruction de cet édifice selon les plans de l'architecte Ambroise Pierson de Senones. La nouvelle bibliothèque est créée au premier étage de l'aile orientale et se présente comme une salle de fort belles dimensions : 35 mètres de long, 14 mètres de large, plus de 4 mètres de hauteur. Les murs de refend sont habillés de meubles de rangement en chêne formant ainsi des cabinets de lecture organisés de manière thématique et desservis par une allée centrale. La grandeur de la salle répond à l'importance des collections ; cette nouvelle édification symbolise toute l'affirmation de la bibliothèque comme lieu de production, de conservation et de transmission du savoir.  

CONFISCATIONS RÉVOLUTIONNAIRES ET ACHEMINEMENT VERS ÉPINAL 

A partir de novembre 1789, les biens du clergé sont confisqués afin d'être rendus à la Nation. Parmi ces biens, figurent, en premier plan, les bibliothèques ; le livre est le symbole du savoir alors détenu par les religieux et par la noblesse. La bibliothèque de l'abbaye de Moyenmoutier qui est l'une des plus grandes bibliothèques de Lorraine, comporte, au moment de la saisie, plus de 11 000 volumes. Il faut souligner ce particularisme : ce sont les livres et les meubles qui sont objet des saisies et qui seront acheminés vers Épinal où se situe l'École centrale. Mais il faudra, pour cela, patienter quelques années. En cette époque, riche en décrets et contre décrets, le devenir de la bibliothèque ne pouvait être rapidement réglé. De plus, en raison de leur taille, les boiseries ne peuvent être implantées aussi facilement dans un bâtiment spinalien. Il faut, en effet, trouver un espace, appelé à devenir la bibliothèque publique de la ville, qui puisse accueillir ces meubles aussi gigantesques que prestigieux. La consultation des archives enseigne que trouver cet espace ne fut pas opération facile et que les boiseries semblaient quelque peu créer de l'embarras à tous ! La nouvelle bibliothèque va trouver sa place dans le bâtiment du Collège, place Lagarde. Elle prendra le nom de bibliothèque de l'Ecole. 

patrimoine5.jpgLe musée et la bibliothèque. 
Collection bmi Epinal, Cote CP 206 P/R

patrimoine6.jpgLa salle de lecture de la bibliothèque de l'Ecole.
 
Collection bmi Epinal, Cote CP 739 P/R

Cartes postales numérisées et accessibles sur le portail de la bmi

En juin 1824, le Maire d'Épinal ordonne au maître menuisier, Jean-Baptiste Thomas de se rendre à Moyenmoutier avec le « sieur Oudot afin de démonter avec précaution toutes les boiseries composant la bibliothèque de la ci-devant Abbaye de Moyenmoutier, qui appartient à la ville. Numéroter toute cette boiserie par cabinet, séparément. Les charger. » Durant vingt-quatre jours, avec l'aide de neufs ouvriers, les deux hommes vont préparer ce premier déménagement… Le remontage sera achevé en mai 1825, après avoir fait subir aux boiseries des adaptations rendues nécessaires par le nouvel espace qui doit les recevoir. 

 

UN SIÈCLE PLUS TARD… AU DÉBUT DU XXE SIÈCLE

 

patrimoine7.JPG
Le jardin et la colonnade de la Maison Romaine.
Collection bmi Epinal, Cote CP 2950 P/R

En 1902, lorsque la Ville d'Épinal acquiert la Maison romaine, folie antiquisante reprenant les plans des villas pompéiennes, elle sait que la partie inachevée de la construction pourra accueillir les « meubles de la bibliothèque actuelle », à savoir les boiseries. Et c'est donc un nouveau déménagement, de nouvelles adaptations parmi lesquelles on notera les parties de corniches réalisées en carton pierre. Dès lors, les boiseries présentent des pièces d'origine recomposées, complétées au fil des démontages et remontages liés aux différents déménagements et à l'adaptation aux nouvelles pièces.

UN SIÈCLE PLUS TARD ... AU DÉBUT DU XXIE SIÈCLE 
   
patrimoine8.jpgFévrier 2009 : installation des boiseries à la bmi 
par l'équipe des Ateliers Jean-Baptiste Chapuis.
Photographie Stéphane Calmels - Ville d'Epinal.

Le 5 août 1994, le Ministre de la Culture et de la Francophonie procède par arrêté au classement de la « bibliothèque, chêne, carton pierre, XVIIIe siècle, retouches au XIXe siècle ». En raison de ce classement, les opérations de restauration, démontage et remontage réalisées dans le cadre de la construction de la bmi ont été conduites par l'architecte en chef des monuments historiques, Pierre Bortolussi, et réalisées par les Ateliers Jean-Baptiste Chapuis, entreprise sélectionnée par appel d'offres.

Le 15 septembre 2008, le démontage dans la Maison romaine commence. Répertoriées, emballées, chargées dans les camions, les boiseries prennent cette fois le chemin de la Bretagne pour connaître une opération de restauration. Le mardi 17 février 2009, les premières caisses contenant les boiseries restaurées font leur entrée dans le hall de la bmi… Analyse des bois et matériaux, repérage et description des motifs, sculpture de pilastres, restauration des éléments en carton pierre, retrait des vernis, remplacement des crémaillères par des tasseaux… durant six mois, six ouvriers travaillent à cette opération qui aura pour objet de restaurer les boiseries tout en les préparant à leur nouvel espace d'accueil.

MODALITÉS D'ACCÈS

patrimoine9.jpgLa salle des boiseries de la bmi.
Photographie Stéphane Calmels - Ville d'Epinal.

La salle des boiseries est ouverte au public tous les mercredis et samedis après-midi.

S'adresser à la salle Patrimoine & Histoire du Livre.

Des visites guidées sont régulièrement organisées un samedi par mois à 10h30. Consulter l'agenda culturel pour connaître les dates des prochains rendez-vous.

La consultation des ouvrages du fonds patrimonial est possible dans la salle Patrimoine & Histoire du Livre située au rez-de-chaussée de l'établissement.

POUR EN SAVOIR PLUS ...

  • carre_rouge.jpg « Epinal – Bibliothèque municipale », in Patrimoine des bibliothèques de France : un guide des régions. Volume 3 : Champagne-Ardennes, Lorraine, [Banques CIC pour le livre ; Ministère de la Culture, Direction du Livre et de la lecture], Paris : Payot, 1991, p. 52-59. (cote bmi : 027 PAT P/U)
  • carre_rouge.jpg « Bibliothèques monastiques et conventuelles de Lorraine aux XVIIe et XVIIIe siècles», in Trésors des bibliothèques de Lorraine : [exposition itinérante organisée par l'Association des Bibliothécaires français] ,1998. (cote bmi : 027.4 TRE P/U)
  • carre_rouge.jpg Senones, Moyenmoutier, Etival : pays d'abbayes en Lorraine, André Petitdemange, Office de tourisme du pays des abbayes, 2007. (cote bmi : 944.389 PET LV)
  • carre_rouge.jpg Terre d'abbayes en Lorraine. 1. La croix monastique des Vosges, Musée de Saint-Dié, 2010. (cote bmi : 027.6 CRO P)
  • carre_rouge.jpg « La Bibliothèque de l'abbaye de Senones : (des origines à la révolution) », Marie-José Gasse-Grandjean., in Histoire de Terres de Salm : recueil d'études consacrées au Comté et à la Principauté de Salm à l'occasion du bicentenaire de la réunion de la Principauté de Salm à la France, Saint-Dié : Société philomatique vosgienne, 1994. (cote bmi : 027.6 GAS LV)
  • carre_rouge.jpg « Deux bibliothèques du XVIIIe siècle de plan exceptionnel : Moyenmoutier et Cambrai », A. Masson, in Bulletin des bibliothèques de France, 9e année, n°7, juillet 1964. (cote bmi : DOC BIB P/M)
  • carre_rouge.jpg Office de tourisme du pays des abbayes. L'abbaye de Moyenmoutier.
    [en ligne]. http://www.paysdesabbayes.com/patrimoine/ab_moyenmoutier/visMvuegen.html (page consultée le 08/04/2014)

logo_monument_historique.jpg